09 avril 2009

Du voyage, du rêve et du jeu....

Immobile, assis sans rien faire, le printemps vient, dit un sage chinois.

        Et quel printemps!

Un printemps gai, charmant, exquis, tout frais débarqué de la nuit sans avoir averti de sa venue..., in    Messieurs-les-ronds-de-cuir, de Georges Moinaux.

Venez donc célébrer cette belle saison dans votre bibliothèque de quartier, autour d'un voyage enchanté.

Nul besoin de balai, d'âne ou de mulet .... Marie-Caroline Coutin vous emportera dans ses contes à rêver assis le mercredi 17 juin à 15h30. Un instant de rêve, de magie et de merveilles.

Puis ce sera l'été....

    Lumière profuse ; splendeur. L'été s'impose et contraint toute âme au bonheur.                                                       André Gide

... Et nous passerons à l'heure d'été ...


AVIS AVIS - La bibliothèque sera ouverte tout l'été aux jours et heures suivants :

mardi 15h-18h / mercredi 15h-18h


Comme l'année dernière, cet été sera ponctué de temps forts.

Nous débuterons les grandes vacances par un atelier de découverte scientifique animé par l'association les petits débrouillards, le mercredi 8 juillet après-midi.
Ce sera le moment d'essayer, de tester, d'imaginer et de débattre autour de phénomènes scientifiques et techniques.
Pour ceux qui n'auront pas pu participer au premier atelier, les petits débrouillards reviendront le mercredi 19 aôut après-midi.

Puis les mercredis 15, 22 juillet et 5 août à partir de 15h30, nous vous ferons profiter de nos histoires préférées autour d'un bon goûter et de boissons rafraîchissantes!

Enfin vous pourrez toujours, entre deux escapades, emprunter de nouveaux ouvrages (romans, bandes dessinées, revues, guides de voyages) et  vous détendre sur un transat ... pourquoi pas ?

Mmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm  vive les vacances !


Virginie Coulonge

     Avant les coups de soleil tant redoutés .... voici nos coups de coeurs ... presque inoffensifs


  • Méto : la maison T1 / Yves Grevet. Syros, 2008.

Bibliothèque de Beutre, section Jeunes. SF GRE 1.
Médiathèque, section Jeunes. SF GRE 1.

Soixante - quatre enfants, répartis en quatre classes d'âges, passent quatre années enfermés dans une grande maison aux régles de vie très rigides et méticuleusement définies.
Tout écart de conduite est sévèrement puni par les « Césars » des personnages énigmatiques qui apparaissent au moment où l'on s'y attend le moins et ont toujours un oeil sur tout.
Aucun des enfants n'a de souvenirs de son passé mais tous sont persuadés qu'ils ont beaucoup de chance d'être hébergés dans la Maison et vivent dans la hantise que leur lit ne « craque » (les lits sont extrêment fragiles).
Car dès lors qu'un enfant dépasse la taille réglementaire et brise son lit; il sort de la Maison et on ne le revoit plus jamais... .

Bénédicte Ouvrard

  • La vie d'une autre / Frédérique Deghelt. Actes Sud, 2007.

Bibliothèque de Beutre, section adulte. R DEG
Médiathèque, section adulte. R DEG

Marie a vingt-cinq ans. Un soir de fête, coup de foudre, nuit d'amour et le lendemain...  . Elle se retrouve douze ans plus tard, mariée, deux enfants et plus un seul souvenir de ces années perdues. Cauchemar, angoisse ... . Elle doit assumer sa grande famille et accepter que l'homme qu'elle a rencontré la veille vit avec elle depuis douze ans et ne se doute pas du trou de mémoire dans lequel elle a été précipitée. Elle choisit de ne rien dire et devient secrètement l'enquêtrice de sa propre vie.
Très beau roman, original et étonnant par sa construction, son style et son rythme, qui mène une belle réflexion sur l'amour, le temps qui passe et sur la force des choix qui déterminent l'existence.

Emilie Trut

  • Robe de marié / Frédéric Lemaître. Calmann-Lévy, 2008.

Bibliothèque de Beutre, section adulte. RP LEM
Médiathèque, section adulte. RP LEM

Sophie était heureuse, avant. Avant qu'elle ne devienne folle, que tout se mette à déraper, à lui glisser des doigts, du cerveau. Des passages à vide, une accumulation de petites choses qui, au départ, ne semblaient pas bien graves, mais qui tournent en spirale jusqu'aux drames, et des plus horribles.
Lorsque nous la rencontrons, elle croit être au plus bas (l'innocente malheureuse !). Elle a tout perdu, son boulot, sa maison, son bébé, son mari, sa mère. Elle est devenue garde d'enfant, mais voilà qu'elle prend en grippe également ce petit bonhomme de six ans. Sophie a des trous, des absences, elle ignore ce qu'elle fait. Ce matin-là, un réflexe de survie prend les commandes, et... Elle descendra beaucoup plus bas, elle ira beaucoup plus loin...
Après cette première partie assez hallucinante, que l'on suit avec angoisse, on se demande bien comment va rebondir le roman : on  prend de plein fouet un second récit qui rend physiquement mal à l'aise, tout en apportant paradoxalement un petit réconfort. Mais voilà qu'arrive aussitôt la troisième partie, apothéose d'un auteur malin et manipulateur qui ne va rien nous épargner. Jubilatoire !

Virginie Coulonge

Posté par csbeutre à 16:18 - - Permalien [#]