14 mai 2009

Soirée parentalité 19 mai 2009

SOIREE PARENTALITE 

ORGANISEE PAR LE GROUPE ETRE PARENT ET LA CRECHE POMME D'API

LIEU : à la crêche Pomme d'Api : de 20 à 21h 30 mardi 19 mai 2009

 

Un temps d'échange sur les comportements qui nous alertent nous les adultes.

 

Les enfants du stress

Source : Jean-Yves Guay, Lumière, Mars/avril 1993

Ce titre évoque bien une réalité de notre fin de siècle. Les enfants du stress sont issus d’une génération de gens stressés et ils doivent composer avec cet état et savoir l’apprivoiser.

Notre société post-industrielle devient de plus en plus hyperactive. L’être humain est sollicité de toutes parts dans un monde de communication à outrance. Les agressions environnementales conscientes (bruits) et inconscientes (ondes électromagnétiques) sont alors «monnaie courante». Les agressions sociales (violence conjugale, drogue, divorce) deviennent aussi de plus en plus présentes dans la vie quotidienne de l’enfant. Faut-il alors se surprendre de constater une angoisse de fond chez les jeunes? Ces angoisses chez les jeunes doivent non seulement trouver une oreille attentive mais aussi bénéficier de moyens concrets pour les apprivoiser.

Comment faire relaxer un enfant? Nous devons d’abord nous adresser à son monde souvent plein de féerie et de magie. L’adulte qui accompagne l’enfant peut travailler avec lui pour son bien-être, en lui donnant subtilement des notions de silence. Ce silence qui nous permet de contacter l’âme et ainsi poursuivre ce travail de conscientisation collective qui annonce l’Ère du Verseau.

Dans votre temps

Combien de fois, nous adultes, entendons-nous ces quelques mots qui sortent régulièrement de la bouche des enfants lorsqu’ils est question de notre jeunesse et des événements qui s’y passaient? Dans notre temps et dans celui de nos parents, le stress n’existait pas, du moins pas dans sa forme actuelle. «C’est un petit tempérament nerveux» disait une grand-maman en parlant de son petit-fils qui faisait de l’insomnie avant un examen à l’école.

Difficile de faire des comparaisons avec notre temps si ce n’est que les stimulations étaient moins nombreuses et que les pressions extérieures (société, médiums électroniques, famille) n’avaient pas l’importance et l’influence d’aujourd’hui. La manière de vivre, l’espace et la vision future laissaient entrevoir de grandes possibilités. Souvenez-vous de la prédiction, dans les années soixante, de la société des loisirs, de la semaine de trois ou quatre jours de travail pour les années quatre-vingt-dix. Probablement qu’un grain de sable s’est infiltré dans le déroulement car des statistiques récentes révèlent que les Canadiens qui travaillent, font de plus en plus d’heures par semaine. Dans notre temps, tout allait vite mais beaucoup moins vite qu’aujourd’hui.

Ce sont donc ces enfants devenus adultes qui, dans le tourbillon de la vie, ont engendré les enfants du stress.

Notre reflet

Le stress qui habite l’enfant est en grande partie le reflet de ce que vivent les adultes qui l’entourent, même si cela est parfois difficile à accepter. Un père me disait dernièrement que ses deux enfants étaient agités et passablement nerveux. Il ajoutait que lui-même était incapable de se détendre, de relaxer, situation paradoxale que plusieurs vivent. La transformation de la famille, la situation par rapport au chômage et l’aide sociale sont des éléments nouveaux et perturbants. Ils nous placent devant des réalités et des choix difficiles en général à assumer. Nos exigences, nos visions par rapport à la réussite de nos enfants, la pression inconsciente que nous mettons sur eux dans leurs activités (sport, culture, etc...) font partie du reflet que nous donnent nos enfants. Nous les voulons toujours performants, de plus en plus performants...

À travers toutes ces perturbations, l’enfant recherche la sécurité et ses nombreuses demandes en font foi. Il n’est pas nécessaire que tout lui soit accordé pour le sécuriser. Souvent un «non» clair, net et précis le sécurisera et empêchera une réaction émotionnelle à un «oui» faible ou une interprétation de l’ignorance de sa demande. L’enfant a besoin d’un adulte fort et parfois il est laissé à lui-même. Malheureusement, certains parents ont abandonné mais heureusement, il en est autrement pour la majorité.

L’ère de la conscience

Le développement de la conscience globale chez l’enfant est impressionnant, tout autant que la rapidité avec laquelle il met en pratique son savoir. Se peut-il que l’enfant qui manifeste une grande ouverture, des émotions, bref de la conscience puisse trouver lourd à porter le rattrapage à faire?

Nos dirigeants, non par conscience mais par opportunité politique, se servent du volet écologique pour sensibiliser et donner des mandats à l’enfant. L’école et les syndicats éduquent les enfants pour que ceux-ci rééduquent les parents. «Maman, lorsque tu brosses tes dents, ferme le robinet. Papa, ne verse pas ce diluant dans l’évier». Ce sont de belles interventions, qui, malgré tout, peuvent créer un stress chez l’enfant. De plus, constatant l’ampleur du défi, il peut se sentir impuissant et être porté à se culpabiliser. Un soir, au retour de l’école, ma fille en troisième année pleurait assise sur le divan. Elle m’informa du problème de la couche d’ozone (l’enseignante en avait parlé durant l’après-midi) et dit: «Je ne serai pas capable de la réparer». Comme si les enfants se sentaient seuls, abandonnés et nous voyaient absents de l’intervention. Peut-être ont-il un peu raison...

Lors d’animations auprès des enfants du niveau élémentaire, il arrive fréquemment que ces derniers me demandent des trucs pour s’endormir le soir, pour être moins stressés face aux examens et aux études futures. Je trouve ces demandes positives car malgré tous les changements rapides dans leur vie, les enfants ont le désir de se battre et cherchent chez l’adulte un reflet, une étincelle et des outils qu'ils aimeraient partager.

Ces activités répétées quotidiennement l’aideront à retrouver le calme intérieur, si difficile à atteindre dans ce monde en pleine course.

Un enfant qui se prend en charge par une technique qui lui permet de mieux gérer son tonus deviendra plus équilibré et plus présent aux subtilités de la vie. Il pourra ainsi avoir accès à tout ce monde la micro information qu’est le monde des énergies...

La décision

Nous voilà sensibilisés à différentes situations de stress vécus par l’enfant. Maintenant, si ce n’est déjà fait, nous devons faire un pas en avant et prendre le temps et l’espace pour nous outiller et amener nos enfants sur le chemin du calme et de l’intériorité dont tout être humain a besoin. Cette recherche de bien-être doit passer par l’adulte qui peut influencer l’enfant et elle se fait par l’exemple et la conscience. L’enfant est prêt aux changements et il répondra par le reflet de ce qui lui est proposé. Si le modèle n’arrête jamais, il est fort possible qu’il l’intègre pour longtemps.

Cette décision de modifier des comportements ne se fait pas sans effort car les ancrages sont résistants et les résultats ne viendront qu’à force de répétition et de persévérance.

Régulièrement, des parents me mentionnent qu'’ils ont perdu le contrôle des jeux électroniques et du téléviseur à la maison et que le calme n’existe que dans la définition du mot. Cette situation peut changer et il n’est jamais trop tard pour la modifier.

Cependant, il est essentiel de prendre la décision d’agir en gardant à l’esprit le respect, la confiance et la structure que cela implique. L’enfant stressé a besoin d’aide pour arriver à équilibrer cet afflux d’énergie. Il attend...

La lumière

Le contact quotidien avec les enfants est une source magique d’espoir et de volonté de vivre. À travers les situations embarrassantes provoquant une accumulation de stress, les enfants, pour la plupart ont ce feu dans les yeux, cette énergie dans le corps qui reflète une grande conscience et beaucoup d’ouverture.

Aux adultes qui sont en contact avec des enfants, n’hésitez pas à vous ouvrir à d’autres voies, à des alternatives nouvelles. Présentez ces nouveaux horizons aux enfants du stress. Ce sera un des plus beaux cadeaux que vous pourrez leur offrir. Les enfants du Verseau savent déjà qu'ils ont besoins de silence pour sortir de l’ombre et contacter la lumière.

Posté par csbeutre à 16:06 - - Permalien [#]